Etosha est aux (gros) chats !

4 filles. Une voiture. Etosha.

Ils disent quoi dans le fascicule sur les règles à respecter ?/ On s’en fout des règles, on est à Etoshaaaaa !!!/ Ils sont où les animaux ?/ C’est quoi la limitation de vitesse ?/ Chais pas, suis Marion elle doit savoir elle/ LA !/ Quoi ????/ Bah le panneau, c’est limité à 60/ C’est pas un peu rapide 60km/h ?/ ♪♪ Dans la jungle, terrible jungle ♪♪/ je veux dire pour pas effrayer les animaux ?/ T’inquiète je suis à 20 là/ Regardez les filles/ Quoi ???/ Non mais regardez, dans le sens regardez bien, qu’on loupe pas une bestiole/ T’inquiète œil de lynx est dans la place/ ♪♪ le lion est mort ce soir ♪♪/ Tu me passes le fascicule ?/ ♪♪ Oh iiiiii oho ohi oïmboé ♪♪/ Quelque chose me dit qu’on aurait mieux fait de prendre Diane dans la voiture/ Alors : « Seules les personnes ayant un permis de conduire valide sont autorisées à conduire dans le parc »/ Oh un phacochère !!/ Oùùùù ???/ Bah on l’a dépassé maintenant, fallait s’arrêter/ Mais tu m’as pas dit de m’arrêter !/ J’ai dit phacochère !/ Parce que phacochère ça veut dire stop ?/ On en verra d’autres/ Peut-être qu’on va rien voir du tout/ Moi j’ai vu un phacochère/ « Respectez tous les panneaux de signalisation dans le parc »/ Ah non moi quand je vois un panneau ralentir, j’accélère/ On est censé les voir comment les animaux avec tous ces arbres ?/ « Ne sortez sous aucun prétexte de votre véhicule »/ Sans blague ?!/ On fait comment pour faire pipi ?/ Fallait y aller avant/ Mais non y a des espaces clos pour ça/ Quand on veut sortir de la voiture on doit le faire dans des cages ?/ Ben c’est bourré d’animaux sauvages ici/ C’est drôle non ?/ Quoi ?/ Les êtres humains dans les cages, on est dans un zoo inversé !!/ Ils sont où les animaux ?/ Ils doivent bien se foutre de notre gueule les lions/ On nous a menti y a pas une seule bestiole ici/ T’oublies le phacochère !/ Mais qu’est-ce qu’elle a?/ Sais pas elle se marre toute seule/ ♪♪ Et les hommes tranquilles s’endorment ♪♪/ « Ne pas nourrir les animaux »/ Dommage on avait des boudoirs/ « Ne retirer du parc ni animaux sauvages ni plantes »/ Oh un joli oiseau c’est quoi ?/ Attends je regarde/ Sérieusement tu crois qu’il y a des gens qui se disent « tiens si j’amenais ce rhinocéros à la maison? »/ Ok on laisse tomber l’identification des oiseaux y a 267 espèces différentes/ Des zèbres, y a des ZEBRES !!/ Oooohhhhh/ Qu’est que tu fais ? J’ouvre la fenêtre/ ça va pas ??/ Ah non hein ça c’est le seul truc du briefing que j’ai écouté, le type a dit « il ne faut pas sortir de la voiture mais vous pouvez ouvrir les fenêtres »/ Toi t’as écouté quelque chose au briefing ?/ Parfaitement/ Ouvre de ton côté si tu veux mais compte pas sur moi pour venir te chercher si un lion t’attrape/ clic clic clic/clic/clic clic clic/clic clic clic clic clic clic/ Anne-Lise ils bougent pas là, tu peux enlever le mode rafale tu sais ?/ Ils sont trop beaux/ Vous trouvez pas qu’ils sont petits ?/ Arrête ils sont trop beaux/ J’ai pas dit qu’ils étaient pas beaux, j’ai dit qu’ils étaient petits/ C’est trop bien les points d’eau en fait, suffit de pas bouger y en a un million qui viennent à toi/ T’en vois un million toi ?/ C’est quand même con qu’ils persistent à se mettre à contrejour/ Regarde avec les yeux/ Mes yeux saignent à contrejour/ Moi j’en vois que dix/ C’est vrai qu’ils sont pas bien grands/ Si ça se trouve on a devant nous une espèce hyper rare de zèbres nains/ clic/ clic/ clic/ Ah j’ai trouvé c’est parce que ce sont des zèbres de montagne « Equus zebra hartmannae » c’est une espèce différente des zèbres de Burchell qu’on voit d’habitude/ Oh un bébé zèbre !!!/ Ou alors c’est l’inverse. Regarde tu trouves qu’ils ressemblent à quel dessin toi ?/ Je trouve que les deux dessins se ressemblent/ On redémarre ?/ ♪♪ On a vu des zèbres, on a vu des zèbres ♪♪/

♪♪ Dans la jungle, terrible jungle ♪♪/ Tu sais, je dis pas ça pour te vexer mais c’est contreproductif s’il pleut, ça multiplie les points d’eau donc ça éparpille les animaux/ Mais heu../ « Ne pas tuer, ne pas blesser les animaux sauf danger de mort »/ T’as le droit de te défendre si une bête sauvage t’attaque ?/ T’as juste le droit de la blesser/ Ou de la tuer/ Non y a un point entre les deux : « Ne pas tuer point. Ne pas blesser les animaux, sauf danger de mort/ Et si les blessures provoquent la mort ?/ Tu vas en prison/ Attends, si tu te fais choper par un lion je suis pas sûre que tu aies le réflexe de le blesser à la fois suffisamment et superficiellement, pour survivre tout en échappant à la prison/ Si tu te fais choper par un lion, tu te fais bouffer, ça s’appelle la sélection naturelle/ Mais si t’as le moyen de te défendre ?/ « Les armes quelles qu’elles soient sont interdites dans l’enceinte du parc »/ D’où l’intérêt de fermer ta fenêtre/ UN CUL D’ELEPHANT !!!/ Wouaaaah/ Clic clic clic/ les filles je suis désolée mes jumelles sont formelles, il s’agit d’un cul de girafe/ Non ??/ Mais elle est obèse ou quoi ?/ Regardez on voit son cou/ C’est pas une trompe ?/ Nop. Girafe/ C’est cool aussi une girafe ceci dit/ Elle est trop belle/ C’est quand même con qu’elle soit à l’ombre/ On a vu un cul de girafe, on a vu un cul de girafe !!/ Un springbok, un springbok !!!/ Mais y a des animaux partout !!/ Comment je kiffe quand ça saute/ J’en veux un dans mon jardin/ clic clic clic clic/ C’est quand même con que ça bouge tout le temps/

Vous avez vu comme les paysages changent tout le temps ici aussi ?/ C’est complétement fou ce pays !/ Franchement on a pas autant de paysages différents nous/ Tu plaisantes ?/ La Bretagne !/ La Corse !/ Les Pyrénées !/ La Dordogne !/ L’Ardèche !/ La Côte d’Azur!/ Les villes !/ Le Poitou !/ Hein ?/ Parfaitement le Poitou/ Les Alpes !/ Ok ok ok/ UN ELEPH/ Oùùùù?/ Non rien, pardon, un rocher. C’était un rocher/ Rho la fausse joie/ Un rocher gris, quelle idée de mettre un rocher gris ici ?/ Bon on se concentre les filles ?/ Bah je suis hyper concentrée moi, je suis la seule à l’avoir vu le .. rocher/ Des OREILLES !!/ …./ Des oreilles !!! pour de vrai, des oreilles d’éléphant/ Où ça ????/ Seulement les oreilles ?/ Là de part et d’autre de l’arbre au loin/ Lequel ?/ Celui qui a des oreilles/ Non ??!/ C’est énorme on voit que les deux oreilles/ Regardez elles bougent/ C’est quand même con d’avoir laissé des arbres dans ce parc/…/ Humour. C’est de l’humour. J’aime les arbres. Promis. J’adore les arbres. Je plante des arbres. Je suis l’amie de la nature. D’ailleurs je suis verte/ Clic clic clic clic clic/ On continue ?/ Attends il va peut-être bouger/ ……………………………../ Ah on voit plus qu’une oreille/ Y a des zèbres de l’autre côté !!!/ On s’en fout des zèbres !/

On va quand même pas s’arrêter pour des autruches ?/ Ben pourquoi pas ?/ Parce qu’on a fait 30km en 4h et qu’il nous en reste 160 avant d’arriver au camping/ Rhoo la rabat-joie/ « Le parc ferme à 17H45″/ Tu veux pas lâcher le fascicule un peu/ Moi je vous préviens je dors pas dans le parc/ Mais on est laaarge il nous reste 4 heures/ Et si on croise un éléphant ?/ Bon pour un éléphant on s’arrête/ Un oryx ?/ On s’arrête pas/ Des oryx ?/ On s’arrête pas/ Des millions d’oryx ?/ Pfff/ Des girafes ?/ On en a vu à Khalahari/ HIPPOPOTAMES !!!!/ …/ Y a des hippopotames en Namibie ?/ Ah pardon RHINOCEROS !!!!/ Oooooh/ Mais pourquoi ils s’en vont ? Revenez !/ Mais t’as fait comment pour les voir ?/ Œil de lynx/ Ok alors on laisse tomber les girafes, les zèbres, les gnous, toutes les formes de gazelles, les oiseaux/ On s’en fout des oiseaux/ Et on s’arrête pour tout le reste/ Soyons précises : on s’arrête si on voit des éléphants ou des rhinocéros/ Et les lions ? On s’arrête pour les lions hein ?/ Evidemment on s’arrête pour les lions/ Moi je suis sûre qu’on va en voir/ On a déjà du mal à distinguer des éléphants alors un lion…/ Et pour un léopard ? y a pas moyen qu’on s’arrête pas pour les léopards !/ On s’arrête pour tous les gros chats/ Les caracals tu les comptes dans les gros chats ?/ ….. / « Le caracal est un félin d’Afrique aussi connu sous le nom de Lynx de Perse ou encore de Lynx Africain. Il a de longues pattes, un corps élancé et une queue courte »/ Faut vraiment que t’arrêtes avec ce fascicule/ Ohh des gazelles !!!/ Attends on s’arrête une dernière fois, elles sont trop belles, regarde elles nous font de l’œil/ clic clic clic/ Ce ne sont pas des gazelles, ce sont des koudous femelles/ C’est con qu’on soit pressées quand même non ?/

Y a un point d’eau pas loin/ …/ On s’arrête à un dernier point d’eau ? Après on trace !/ WOUAHHH mais c’est fou, ils sont tous mélangés !!/

On a trainé encore un peu et puis il a fallut avancer, renoncer à s’arrêter à chaque rencontre. Et ça nous a fait pester parce que bien-sûr à ce moment là la lumière est devenue sublime. Elle était tellement dorée qu’on aurait pu prendre les zèbres pour des tigres. Je vous raconte pas la frustration de mon appareil photo. Et pourtant aujourd’hui, le souvenir de ces paysages et de tous ces animaux qui défilent, furtifs, sous nos yeux gourmands est un des souvenirs les plus forts de ces trois jours passés à Etosha. On s’était faites silencieuses. Il ne restait plus tellement de route et on était presque à l’heure. Et puis on a vu une voiture arrêtée sur le côté. On a ralenti pour voir de quoi il s’agissait. Et on les a vus. Les lions. Qui dormaient à trois mètres de la piste. On s’est arrêtées bien-sûr, on a coupé le moteur et on les a regardés, le sourire aux lèvres, longtemps, jusqu’à ce qu’ils se réveillent.  Ils nous ont ignorées totalement et c’était tant mieux, on se sentait petites souris. Lorsqu’on est arrivées à la sortie, bien après l’heure de fermeture, le garde nous a demandées, sévère, ce qu’on faisait encore ici. On lui a dit qu’on avait vu des lions et je ne sais pas si c’est l’évocation de ses derniers ou les petites filles en nous qui dansaient encore dans nos yeux mais il s’est radouci soudain et nous a laissées sortir dans un sourire.

On est revenu le lendemain, et le surlendemain aussi, on était moins pressés et on a pris plaisir à s’arrêter pour absolument TOUT ce qu’on croisait, y compris les autruches, les springboks, les gnous, les gazelles qui ne s’appellent d’ailleurs jamais gazelles. On a vu des girafes boire et ça nous a bien fait rigoler.

On a adopté des positions incroyables pour faire, sans que rien ne dépasse de nos fenêtres ouvertes, des photos ratées de toutes sortes d’animaux à l’ombre, à contrejour, au loin trop loin, cachés ou flous (parfaitement certains animaux sont intrinsèquement flous, je ne m’explique pas autrement l’absence totale de photo réussie d’oryx). On a continué à voir des petits bouts d’éléphants, bien cachés derrière les arbres ou tout à l’horizon et puis au détour d’un énième point d’eau on est arrivés en face de toute une famille. On en croyait pas nos yeux mais ils étaient bien là, tout près. Après ça on en a vu partout, tout le temps et tout entier.

Bien sûr les couchers de soleil n’ont jamais été si beaux que ce soir là, mais on a eu le dernier jour un lever de soleil comme on en avait jamais vu. C’est simple tout était rose. Même les hyènes. Ou alors les hyènes venaient de manger.

 On a fini par quitter Etosha mais comme on en voulait encore on est allés voir des guépards dans une fondation de préservation et on a lutté contre l’envie de leur faire un câlin, principalement parce que le guide qui nous accompagnait disait qu’ils nous mangeraient tous crus.

Et puis on a repris la route, la dernière avant de monter dans l’avion et on a amené avec nous les impalas, les oryx, les élands, les phacochères, les girafes, les éléphants, les petits renards que les Namibiens n’aiment pas trop et traitent de fennecs, les paysages incroyables et les gros chats aussi et nos éclats de rire et nos yeux d’enfants. C’était un voyage en Namibie.

15

6 comments

  1. Bravo Chacha ! Magnifique. On a vraiment l’impression d’y être.
    Je vous promets, c’est pas moi qui lisais le fascicule sans arrêt ! Mais qu’est-ce que je raconte, ça ne pouvait pas être moi, j’y étais pas…

  2. Alors Gaëlle que fais-tu ce matin ? Tu dors je parie….Quel régal cet article!!!! sublimement écrit: l’ambiance les émotions…J’avais l’impression d’être avec vous dans la voiture.Merci infiniment Charlotte.

  3. Magnifique… et c’est vrai qu’on a envie de faire un câlin aux gros chats!
    La photo des girafes qui boivent m’a bien fait rire… Bonne continuation, Charlotte!

  4. Je découvre ta première étape avec un peu de retard mais je t’avoue que je suis resté accroché à ton récit sans efforts! On passe de l’émotion au rire en un instant et on ne se départ pas de l’irrésistible envie de vous rejoindre! Je n’ajoute rien sur les photos qui du coup nous feraient presque passer le cap d’acheter des billets!!
    J’imagine que l’appréhension se fait un peu sentir pour toi au moment de continuer seule mais pour ma part je vais m’empresser de continuer de lire tes péripéties! ( c’est l’avantage quand on lit en retard 😊)
    Profites bien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *